,

3 ressentis d’une éco-consciente en reconversion professionnelle

6 décembre 2021

3-ressentis-eco-conscientes-reconversion-professionnelle

L'éco-anxiété

Je sais pas toi, mais quand j’ai compris l’ampleur du truc – le dérèglement climatique tsé – je suis passée par tout un tas d’émotions et de sentiments : la colère, l’injustice, la peur, l’angoisse, la solitude, la culpabilité… C’est d’ailleurs sur cette culpabilité que j’ai longtemps basé ma transition écologique personnelle. Mais agir depuis une émotion négative, c’est épuisant !

Askip, toutes ces émotions que l’on ressent à la perspective d’un effondrement, c’est ce qu’on appelle l’éco-anxiété.

Imagine Mental Health GIF by Hello All

NB: si tu es en train de la vivre et que tu te sens isolée dans cette éco-anxiété, Pierre Chevelle, auteur de la trilogie « Changer le monde en 2h », parle très bien du choc ressenti, et des émotions qui suivent cet état de sidération dans cette vidéo « J’ai fait une éco-dépression ». Il présente également les solutions qui lui ont permis de se sortir de sa dépression dans les vidéos suivantes 😉

 

 

Cette eco-anxiété, je l’ai dépassé lorsque j’ai pris la décision que de changer de job et de contribuer d’une quelconque manière à l’écologie. A l’époque, je n’y connaissais rien et j’avais peu d’ami⸱es engagé.es.

J’ai alors expérimenté d’autres sentiments inconfortables et bloquants. J’en ai sélectionné 3 pour vous. Ceux dont les 250 participants ont le plus parlé dans l’enquête sur «  L’éco-anxiété et la perte de sens au travail » que j’ai réalisé en février 2021.

L'impuissance

" Je ne peux pas changer le monde à moi toute seule."

Face à la destruction du vivant, on aimerait faire tant ! Mais on ne se sent capable de rien seule, on ne voit pas comment on pourrait être utile à sa « petite échelle ».

Le sentiment d’impuissance est très lié à celui de culpabilité. L’impuissance vient lorsque l’on fait face à l’ampleur de la tâche, trop importante et complexe pour une seule personne. Surtout lorsqu’on sait que notre empreinte carbone peut être réduite de 25% – grand max – par un changement de notre comportement individuel (voir le post l’importance des écogestes individuels).

A cet endroit d’immobilisme où notre énergie vitale se vide littéralement, l’important n’est pas notre capacité à régler le problème mais plutôt se remettre au centre de son monde et se demander : 

Quelle est ma juste capacité d’action ?

planet earth 2 bird GIF by BBC Earth

« Faire sa part », c’est la maxime du Mouvement des colibris, porté par Pierre Rabhi qui a quitté ce monde aujourd’hui en laissant sa voix et son influence. Ecoute la légende du colibri ici.

« Notre impuissance est liée à notre condition d'humain mortel, évidemment. Restons humbles, nous ne pouvons rien, nous sommes. C’est tout, et c'est déjà bien. »

La dépendance

« Je ne peux rien faire, je suis prisonnière du système. »

Lorsqu’on comprend que notre société est malade, que le système est intrinsèquement défaillant et que l’homme scie la branche de l’arbre sur laquelle il est assis… on se dit que ça ne tourne vraiment pas rond ichi d’in – oui mon accent ch’ti revient parfois sans prévenir!

Au début, j’ai ressenti le besoin de m’affranchir de cette  société mortifère, de m’en éloigner le plus possible, limite devenir ermite dans ma campagne. C’est peut-être ton cas également ? Ce n’est pas quelque chose que je voulais réellement, mais j’avais cette urgence à la radicalité pour « soigner la terre » car je voyais l’homme comme une cause perdue – j’ai bien changé d’avis vu mon métier dans l’accompagnement humain!

J’ai compris petit à petit, que c’est parce que je n’acceptais pas ce système. Je n’avais plus envie de faire partie de ce monde qu’on me proposait. Finalement, est-ce que ce n’est pas refuser la vie aussi ? Bon et puis il faut dire que je suis clairement citadine, et je me voyais mal changer aussi radicalement de vie, et m’isoler.

Trouver une voie professionnelle pour sauver la planète, c’est un chemin intérieur pavé de résilience. La résilience, c’est cette capacité d’acceptation et de reconstruction après le choc. La cultiver, c’est apprendre à s’adapter aux changements en cours et à venir. C’est aussi se reposer la question de temps à autre : 

Qui j’ai envie d’être dans ce monde ?

Alors seulement, on retrouve notre liberté dans le système et notre influence pour le faire évoluer. 

La perte

« Je n'ai pas fait tout ça pour rien ! »

Ahhh le biais cognitif de la perte, celui-là il m’a eu plus d’une fois ! J’espère que ce partage te sera utile et te permettra de passer plus vite à l’action que moi !

Le sentiment de perte quand on opère un changement est tout à fait normal. On a tous un oncle un peu relou qui nous a déjà dit : « tu sais ce que tu perds, mais tu sais pas ce que tu retrouves ! ». Parfois, il se trouve que l’oncle relou, c’est ton cerveau !

C’est ça le biais cognitif de la perte. On hésite à changer parce qu’on a déjà investi teeeeellement d’effort : dans ce job (le diplôme qui va bien, les stages sous-payés, les CDD, les échelons gravis à la sueur de ton front…) ou dans cette relation (des années, des compromis, des déménagements, de l’argent…).

Résultat : on cherche un compromis dans sa reconversion professionnelle. Souvent, on est tenté de reproduire son métier dans le secteur de la transition écologique. C’est aussi ce que je me suis dit ! « Peut-être que je peux devenir freelance en communication, mais je vais choisir mes clients ! Je prendrai que les projets qui correspondent à mes valeurs bla bla bla »

Bullshit !

Excuse-moi de te le dire, mais souvent (pas toujours bien sûr) mais souvent, c’est du bullshit. C’est écouter sa peur de ne pas réussir à faire autre chose, c’est mettre la priorité sur sa peur de manquer d’argent plutôt que sur son réel désir. C’est aussi lié au sentiment d’urgence à changer de taf parce qu’on en a marre, ou pire qu’on est en souffrance au travail. On a envie de bouger et vite ! Seulement, le stress de l’urgence ne nous permet pas d’accéder à nos envies profondes. Bien au contraire. La question que tu peux te poser pour dépasser ce biais, c’est : qu’est ce que je vais gagner à changer ? qui est plus important encore que ce que je crois perdre ?

 

Si tu as l’intention de faire ce compromis… tu es probablement en train de te compromettre. Je vais te révéler un secret, tu ne perds rien à changer ! Tout ce que tu pourrais perdre, c’est déjà perdu puisque c’est du passé ! Tu me suis ? La seule chose que t’es en train de perdre en me lisant, et en restant là où tu n’es pas heureuse, c’est du temps. Et c’est ok, parfois il en faut… et parfois, il faut juste compter jusqu’à 3 et sauter !

Alors, ready ?

Sauter en toute sécurité

Changer de job, c’est un grand pas à sauter ! J’ai moi-même préparer mon grand saut pendant 2 ans avant de quitter ma vie salariée. Aujourd’hui, je te propose de sauter en toute sécurité sans risque de te planter !

Jump Falling GIF

Avec OstaräSense, un accompagnement dédiée aux femmes éco-conscientes qui souhaitent se sentir épanouie et alignée dans leur vie professionnelle, et contribuer au monde avec influence et impact !

Rejoins un groupe de 8 femmes à partir du 17 janvier 2022 qui ont la même ambition que toi.

4 mois pour te connaître, explorer tes envies, clarifier ta vision, trouver ton intention de vie, ta voie de contribution, établir un plan d’action de ton projet professionnel et retrouver l’énergie créatrice pour accomplir ton projet !

Clique sur le bouton ci-après pour découvrir :

  • la philosophie autour de l’alignement des 7 chakras : esprit, coeur, corps
  • ce que contient précisément l’accompagnement
  • les techniques que j’utilise en tant que Coach et Facilitatrice du changement vivant
  • Myriam, la prof de yoga qui nous accompagne à réequilibrer chaque chakra
  • le tarif
  • les témoignages et avis des précédentes sista’
  • une FAQ avec toutes les questions que tu pourrais te poser 


Inscriptions du 6 décembre au 17 décembre 2021 !

Reserve dès maintenant ta séance découverte avec moi !

C’est un appel d’environ 45 min où nous échangerons sur ta problématique du moment, et où je t’aiderai à déterminer si c’est le bon accompagnement pour toi selon ta situation et tes attentes. 


Il y a quelques questions préalables qui t’aideront à clarifier et préparer l’appel.
Tu recevras ensuite l’accès à mon calendrier pour réserver ton appel 😉
J’ouvre 9 créneaux de séance découverte par semaine donc réserve au plus tôt ta meilleure dispo.

Partager cet article

Je trace ma ligne de vie pour me donner confiance dans mon évolution pro de sens et à impact !

Je suis Juliette

Je suis Juliette

Coach certifiée et facilitatrice du changement vivant. J’accompagne les femmes éco-conscientes dans leur évolution professionnelle vers un métier à impact écologique positif.

Qui-suis-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *