3 raisons qui font qu’on a peur de se tromper de voie professionnelle

5 février 2022

3-raisons-peur-se-tromper (1)

Bienvenue dans cette audioletter du mois de février !

J’espère que vous allez bien, que votre début d’année se passe bien ! Et que vous êtes prêt à vous lancer dans les projets de vos rêves les plus fous !

Aujourd’hui, je vais vous parler de la peur de se tromper, puisque c’est l’objet de mon prochain  atelier qui se déroulera le 8 février et qui est spécifiquement dédié au changement de voie professionnelle, quand on est au début de sa réflexion et qu’on est un peu paumé !

Vous trouverez toutes les infos & inscriptions dans le mail. Et si vous écoutez cet audio à une autre période de l’année, ça veut dire que vous êtes probablement sur mon site internet et donc vous trouverez les prochaines dates (s’il y en a) dans l’article de blog qui est en dessous !

 

J’en profite pour vous dire que je réouvre des places pour des séances découverte avec moi. Une séance découverte, c’est quoi ? c’est comme une séance de coaching où vous m’exposez votre situation actuelle, votre problématique et je vous aide à debroussailler tout ça, à y voir plus clair et à voir quelles sont les prochaines étapes pour vous pour avancer, si vous avez besoin de vous faire accompagner, si je suis la bonne personne pour vous accompagner, si oui comment, et valider si le feeling passe bien !

Pourquoi la peur de se tromper

Pourquoi je vais vous parler de la peur de se tromper, parce que justement le début de l’année, on a la motivation pour se lancer dans les projets les plus fous, on a la patate, jusqu’au moment de passer réellement à l’action, et là toutes nos peurs nous rattrapent et nous murmurent à l’oreille de bien rester assis sagement dans notre fauteuil au risque d’échouer, de se planter, de faire une erreur, de prendre la mauvaise direction, bref de se tromper !

Si vous avez déjà resssenti ça, ou vous êtes en train de le ressentir maintenant, inscrivez-vous à l’atelier « Job de sens : 3 clés pour dépasser la peur de se tromper et assumer sa paumitude». L’atelier est orienté pour les personnes qui veulent changer de job, ou en tout cas, évoluer vers une voie professionnelle qui ait plus de sens et à impact . Donc je baserai de manière générale, mes exemples la dessus, mais bien sûr, ce que je vais délivrer pendant l’atelier, mon expertise et des outils de coaching et outil de ressentis corporels, peuvent s’appliquer à tout type de projet donc ça peut servir à toutes personnes qui a l’ambition de réaliser quelque chose.

Pour introduire le sujet -et vous donner envie de venir à l’atelier – je vais vous présenter 3 raisons qui font qu’on a peur de se tromper. Il y en a d’autres mais j’ai choisi ces 3 là, qui vont résonner probablement plus pour les femmes aussi.

Qu’est-ce que ça veut dire « se tromper » ?

Avant de vous donner ces 3 raisons, déjà qu’est-ce que se tromper ? dans le dico c’est « commettre une erreur » ! et une erreur c’est quoi ? c’est « une mauvaise action attribuable à un mauvais jugement, à l’ignorance, ou à l’inattention ». Bon déjà « mauvaise action » – bonjour la morale, càd qu’une erreur est une erreur par rapport à la société, à ce qui est définit comme bien ou mal aux yeux des autres – et cette erreur est « due » aux caractéristiques suivantes de : jugement, ignorance et inattention, soit des caractéristiques humaines, d’être humain imparfait.

Parce que, oui, spoiler alert, quand on est humain, on est pas parfait, ou plutôt on est parfaitement imparfait ! et j’ai envie de dire même imparfaite.

perfection GIF

Le perfectionnisme

En effet, une des raisons qui font qu’on a peur de se tromper est : le perfectionnisme ! On nous apprend dans notre chère société patriarcale, à  être de bonne petite fille parfaite : avoir de bonnes notes à l’école (alors que faire des bêtises pour les garçons est considéré plus acceptable), avoir un corps parfait sur les réseaux, avoir une carrière brillante (maintenant qu’on y a le droit, il faut en profiter), être une mère montessori, bref syndrome de la wonderwoman qui est sur tous les fronts. Mais vous savez quoi ? Même Michelle Obama s’est sentie submergée à la naissance de ses filles, à cause de son post-partum, et elle a dit, je cite « je n’arrivais plus à tout gérer ».

Qu’est-ce que ça cache, ce côté « fille parfaite », que si on fait mal ou si on fait pas, pire si on se trompe, on ne sera pas aimée. Et donc notre quête de perfectionnisme et de bien faire, c’est uniquement pour ressentir de l’amour, ne pas être rejetée et abandonnée.

Le manque d'estime de soi

Ce qui rejoint la 2ème raison qui nous pousse à ne pas se lancer par peur de se tromper, c’est le manque d’estime de soi. On a l’impression, même si c’est inconscient, qu’on ne mérite pas. On ne mérite pas d’avoir ce qu’on veut, si on n’est pas une petite fille parfaite, si on ne fait pas plaisir aux autres. On ne mérite pas le bonheur, c’est égoïste. On ne mérite pas, si on ne travaille pas assez. On ne mérite pas d’être aimée pour qui on est vraiment, on n’est pas assez ! Bien sûr, on s’autoflagelle pas consciemment aussi clairement. Mais ça va passer par des paroles dévalorisantes envers soi-même comme « je suis nulle si je n’arrive même pas à faire ça », « je suis pas aussi bien qu’elle »… et par des actes de désamour, ou en tout cas pas bienveillants envers soi, comme mal manger, ne pas s’autoriser ce bain qui nous fait tellement envie parce qu’on a pas fini telle tâche, être dépendant, addict à des substances, au sport etc.

Cette raison – penser qu’on ne mérite pas – peut être renforcée par un entourage qui projettent aussi ses propres peurs. Si on te répète depuis que tu es petite que tu n’es pas capable, que pourquoi tu veux autant alors que ce que tu as c’est déjà assez, qu’il faut faire ceci, que tu devrais faire cela, que la vie c’est comme ça. Alors tu as intégré des croyances limitantes qui t’empêches de réaliser les projets qui te font réellement envie ! Et on va voir avec la clé n°2 réencoder ses croyances limitantes en croyances aidantes.

Choisir : c’est renoncer

Choose Big Brother GIF by Big Brother After Dark

La 3ème raison, last but not least, où j’ai eu le plus de retours sur les réseaux, c’est le fameux « choisir, c’est renoncer » !

Si je reprends l’exemple du changement de voie professionnelle, quand on ne sait pas où aller, et surtout quand on ne se connait pas, tout nous semble trop bien et semble nous correspondre, il y a un million d’opportunités, de voies possibles, surtout maintenant qu’on a accès à l’information à gogo. Donc si on en choisit une, c’est comme si les portes des autres possibilités se refermaient à jamais !

Dans mes coachées (et mes amies), et c’est souvent le cas pour les personnes dites hpi ou multipotentielles, on se fait 10 000 scenarii dans la tête, sur chaque option, qu’est ce qui pourrait être bien / pas bien, avantage , inconvénients, comment je pourrais tout faire en même temps ?

Un peu comme dans ce film Mr nobody avec jared leto où il vit des réalités différentes en même temps en fonction de ses choix (vivre avec sa mère, ou son père, choisir une femme ou l’autre etc).

Le problème de ça, c’est que cela maintient dans l’inaction, trop de choses en même temps nous submergent et on se sent coincé et ça nous maintient dans un immobilisme. Et du coup on finit par ne pas choisir, sauf que Ne pas choisir est aussi un choix. C’est le choix de l’inaction. Et on verra comment sortir de cette spirale infernale dans l’atelier.

Avoir peur, c’est sain !

Je vous promets pas qu’à la fin de cet atelier, vous n’allez plus avoir peur parce que la peur est utile, elle est là pour délivrer un message.  Simplement, vous aurez les outils pour la dépasser et réaliser vos ambitions même en ayant peur.

Accepter votre peur, elle est un cadeau ! On évite pas la peur, sinon elle reviendra en boomerang au moment le plus crucial de la réalisation de votre projet. La peur s’observe avec curiosité (comme en méditation), s’accepte, et se dépasse. Il est d’autant plus facile et fluide de la dépasser grâce à la connaissance et l’estime de soi.

Pour rappel l’atelier «  3 clés pour dépasser la peur de se tromper et assumer sa paumitude » ça sera le 8 février à 18h30, c’est 1h30 d’atelier avec des exercices concrets et une méditation guidée pour booster votre confiance et votre motivation à évoluer vers le job de vos rêves ! Et tout autre projet qui vous tient à cœur en ce moment !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Je trace ma ligne de vie pour me donner confiance dans mon évolution pro de sens et à impact !

Je suis Juliette

Je suis Juliette

Coach certifiée et facilitatrice du changement vivant. J’accompagne les femmes éco-conscientes dans leur évolution professionnelle vers un métier à impact écologique positif.

Qui-suis-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.